Onglets principaux

Jean-Luc Cormier

Paris

Jean-Luc Cormier opère en 2000, sans transition, un bouleversement de 15 ans de pratique photographique à la Chambre pour un regard nouveau en numérique. Cette nouvelle pratique impose de penser l’image autrement. “365 jours - un journal photographique”, un jour, une image, une lecture du monde est son premier projet photographique qui explore cette nouvelle dimension. Son regard photographique rejoint désormais son univers poétique et philosophique dans son projet “La traversée des apparences” où il adopte cette problématique double. Ses travaux et projets ont donné lieu à de nombreuses expositions notamment à la Maison Européenne de la Photographie et au Mois de la Photo à Paris. 

Jean-Luc Cormier partage désormais son temps entre l’écriture, la photographie, la vidéo et l’enseignement. Il se définit tour à tour et ensemble comme un être absurde, banal, courageux, désintéressé, éloquent, fidèle, grotesque, humble, ignorant, jouisseur, kafkaïen, littérateur, mystérieux, naïf, orgueilleux, passionné, querelleur, réaliste, sensible, taciturne, vulnérable, walloniste, xénophile, yé-yé, zen…Ou l’inverse ! Arrachant toute chose de la vie comme de lui-même, il écrit : « j’aime la vie en rhizome et ses rejets de l’âme. D’une même touffe je tire mille projets ». Jean-Luc Cormier n’est jamais là où on l’attend. Il ne cesse de brouiller les pistes dans une œuvre  multiple et parfois contradictoire, inachevée parce qu’interminable.

Plusieurs ouvrages présentent ses travaux, notamment : « Terra Incognita » (Editions Democratic books),  « Paroles et images d’elles » (Editions Neufs de Transilie), « Centre_ portrait d’une région » (Editions Cercle d’art), « Chemins de croix » (Le bar Floréal édition)…

Son travail de vidéaste tente d’absorber la grande capacité esthétique et technologique d’un médium parfaitement adapté aux multiples exigences des champs de la création contemporaine. En regard d’une certaine « néantisation » des moyens numériques de la vidéo son travail et son enseignement jouent à dénouer les entrelacs d’une image toujours en mouvement, toujours mouvement du temps. Très sensible à la dimension du Réel, ses vidéos traquent « tout ce qui est également forfuit, éphémère et changeant. « Travailler sur le réel, c’est travailler sur rien…»

Jean-Luc Cormier anime depuis plusieurs années les « chroniques poétiques et visuelles des jours qui passent » sur le site lecrepusculedesjours.com. Formateur et enseignant, membre du réseau PictureTank, il est également maître de stage à L’Ecole Nationale Supérieure Louis-Lumière.

Feedbacks on classes with Jean-Luc Cormier

le 16/04/14

Ce stage de 2 jours m’a permis de rencontrer un amoureux de la photo, du portrait. Quelqu’un qui soigne sa photo pour tenter d’approcher la perfection et tout ca le plus naturellement du monde. Mon...

Nos lieux
de formation

,