Onglets principaux

Nicolas Abes

Lille

J’ai fait ma première expérimentation photo lorsque j’étais en terminale Arts appliqués à Saint-luc (Tournai en Belgique). J’ai eu mon premier déclic lorsque j’étais en voyage scolaire à l’étranger. J’avais emporté un Pentax Optio S, un compact à 1mpx.

Je m’étais amusé à jouer avec la vitesse d’obturation en photographiant les lumières nocturnes à travers la vitre du bus. Je venais de découvrir le light painting sans en avoir jamais entendu parler.

Mais ce n’était pas encore mon médium favori. Je trouvai cela trop technique, par rapport à ma pratique du dessin et de la peinture. Il y avait trop de choses à savoir et de boutons à connaitre. Si bien que ma première année d’études supérieures en Arts numériques a été difficile pour l’apprentissage de la photographie.

N’étant pas doué du tout pour l’aspect mathématique et scientifique, j’ai abordé la photographie argentique avec peine.

Heureusement à force d’essais, j’ai fini par trouver du plaisir au travail du noir et blanc argentique, entre autre avec le Sténopé. Une année plus tard, je commençais à ne plus supporter les émanations volatiles des produits photographiques. Picotements aux yeux, larmes, éternuements, ... Heureusement quelques mois plus tard nous passions à l’apprentissage de la photographie numérique.

J’ai ressenti quelque chose de très « fluide » dans le fait de pas devoir passer par la chambre noire. J’ai regretté avec le temps le fait de ne plus avoir le grain argentique mais l’aspect plus rapide du numérique était plus compatible avec la façon dont mon esprit créatif fonctionne: 100000 idées à la seconde.

Tout cela a conforté mon idée que le dessin et la peinture ne devaient plus être mes seuls outils. J’ai commencé à en faire mon outil favori lorsque j’étais en première année de Master en Arts Visuels. J’ai commencé à réaliser que la manière dont je concevais mes projets était de plus en plus proche d’une imagerie photographique. J’ai donc commencé à combiner dessin, peinture et photographie pour un projet de Body Painting Numérique par montage pour ensuite dériver vers du montage photo pur.

A la sortie de mes études en 2013 (avec un Master Arts visuels Spécialisation Pédagogie), j’ai commencé à aborder la photographie de portrait. Loin des considérations plastiques et esthétiques de l’art contemporain, j’ai progressivement noué des liens avec la prise de vue plus classique et artisanale.

En 2014 j’ouvre mon auto-entreprise pour dispenser des ateliers, cours d’arts visuels, et des prestations artistiques / photographiques: une manière de transmettre mon savoir et mes créations.

En 2016 j’ai commencé à acter en tant que modèle photo / danseur pour des photographes amateurs. Cela me permet d’utiliser ma connaissance des techniques posturales pour aider les autres.

Son travail personnel en tant que photographe